Toi Et Moi : Notre Rencontre Érotique

Je me suis encore réveillée la culotte toute mouillée… Dans la nuit quelques gouttes ont glissé entre mes cuisses. Au moment de sortir de sous ma couette, l’odeur du sexe et de mon désir a imprégnée la pièce. J’aime cette odeur chaude et sucrée. A peine ais-je touché ma culotte pour constater que mes rêves avaient dû être torrides que mon clito s’est instantanément réveillé et ma chatte s’est lubrifiée. Je ne peux pas passer mon temps les mains entre les cuisses si ? Rien qu’en marchant je sens un petit fourmillement entre mes lèvres qui ne sont pas satisfaites de caresses trop solitaires de cette nuit…
Attiré par cette odeur de jeune salope à la recherche d’une queue pour la limer, tu es arrivé à moi. Tu respires et déjà à tes yeux je sais que ma quête va s’arrêter pour quelques instants sur ton jouet encore dissimulé dans ton pantalon. Tu t’approches de moi… Tu tentes de me voler un baiser mais je suis une jeune femme bien éduquée, je n’embrasse pas au premier rendez vous. Tu retires alors ta main de ma nuque qui voulait guider mes lèvres aux tiennes pour la laisser descendre le long de la bretelle de ma nuisette. Tu tentes de faire tomber la bretelle mais je suis pudique, tu ne me verras pas nue, pour qui me prends-tu?. Tes yeux expriment désirs, incompréhension, frustration, colère peut être aussi. Ta main poursuit sa descente vers mes seins, touchant mon téton gauche à travers le tissu. Tu me regardes en souriant sarcastiquement comme satisfait de voir mon téton se dresser malgré mon refus. J’assume ton regard, le soutient fièrement, et cela t’énerve !
Tu poursuis ta descente et poses ta main sur mes fesses rondes et fermes. Tu écartes ma fesse gauche comme un signe avant coureur que tu as l’intention de m’obliger à m’ouvrir… tu presses mon bassin contre la preuve de cette intime menace qui grossi malgré mon intention de ne pas t’accorder mes faveurs…
Ta main quitte mes fesses pour venir se loger sur le haut de ma cuisse.

Ma main empêche la tienne de soulever le bas de la nuisette. Tu ne dis rien, ne m’oblige pas mais poursuis ta découverte à travers le tissu. Ma culotte était humide d’avance mais la mouille qui se dégage imprègne encore le tissu et ta pression avec la nuisette rend humide le bas de ma dernière barrière prude entre nos corps. Ton sourire satisfait réapparait à cette preuve flagrante que mon refus n’est pas fondé sur un manque de désir… Comme pour m’en donner une nouvelle preuve, tu tentes de pénétrer ma chatte déjà ouverte pour tes doigts et malgré la paroi du tissu tu sais que tout rentrerait sans difficulté dans ma caverne du désir…
« -Ta mouille parle pour toi, tu l'entends? Quoi que tu veuilles me faire croire t'es toute mouillée et c’est pour moi…
-J’ai envie c’est certain mais de sexe pas de toi… si je te cédais tu ne serais qu’une queue de plus, c’est ca que tu veux ? »
Tu es vexé et ta main se fait bien plus pressente entre mes cuisses. A ton regard je vois que cette phrase va me couter chère et que tu as en tête de me donner une leçon et de faire de ta queue un instrument de subtile torture duquel je n’oublierais pas si vite que cela le propriétaire…
Puis tu arrêtes de me toucher et t’éloignes. Je me dis que tu as renoncé mais ma victoire me laisse un gout aussi amer que l’odeur flottant dans l’air est suave. Mais je m’aperçois que si tu as repris tes mains à mon entrejambe c’est pour te déshabiller. Le t-shirt est rapidement retiré puis le pantalon décent entrainant sur la fin tes chaussettes… Tu es la devant moi en boxer et la forme de ton sous vêtement me laisse présager qu’il y a peu de chance pour que tu renonce. D’un geste de la main et t’assaillant sur le canapé, je m’aperçois que tu attends de moi la même chose. Pour protéger cette pudeur récemment découverte, et aussi inconsciemment un peu pour attiser ta fougue, je saisis un gilet cache cœur qui trainait sur une chaise et je le mets. Ce geste ne te plaît pas du tout et parait aussi te surprendre.
Tu croyais la partie gagné ?
Mais je m’aperçois aussi que ce nouveau refus de ma part a un effet inattendu dans ton boxer… Tu suis la direction de mon regard et ton sourire de mec sur de gagner réapparait ! Tout en restant assis tu fais glisser ton boxer et l’envoi rejoindre le reste de tes vêtements.
« -reste habillé si tu veux mais viens me sucer »
Je détourne mes yeux de ce spectacle pourtant très attirant… et émet un « ohhh » voulant symboliser une expression choquée mais ma voix déraille et cela ressemble plus à un gémissement qu’autre chose ! Tu te lèves et te rapproches de moi. Tu remets ta main entre mes cuisses et avant que j’ai pu réagir deux de tes doigts ont déjà contournés les tissus et pénétrés sans préambule dans ma chatte baveuse. Le « ohhh » est alors une vraie expression de surprise et un début de jouissance rapide et inattendu. Profitant de mon trouble, et continuant à faire aller et venir rapidement tes doigts, ta main gauche passe dans mon dos et viens saisir ma hanche gauche. Surprise et pour conserver mon fragile équilibre, je plaque mes mains en appuis sur le mur. Etait-ce ton intention ? Peut être … Le résultat est qu’en quelque seconde mon string est en suspend sur mes cuisse est ta queue a remplacée tes doigt…

Comments:

No comments!

Please sign up or log in to post a comment!