Jef Et Fred, Ados Musclés 7

-- ATTENTION HISTOIRE POUR LECTEURS AVERTIS --

7ème partie

Mercredi matin, Yann est de service et a donc la charge du tirage au sort (aujourd'hui 7 plaquettes de plus à 40) 1er tirage N°4, c'est donc pour lui, 2ème tirage, N°1, Jef va lui inflige le suplice. Tirage du nbre de coups:25.
Jef le fait mettre en position a genoux sur le « pilori ». Il lui zèbrera le cul avec son fouet qui lui mettra ses fesses en sang.
Muscu pour nous ce matin, entraînement toujours aussi dur, Steeven a augmenté la difficulté et comme nous ne terminons pratiquement aucun exercice, nous aurons droit à une punition tous les 2 après le repas du soir (mais on ne sait pas laquelle.....) La séance d'endurance sera aussi bien hard, celle de nos copains hier, dos à dos gode double dans le cul, à retenir les charges à la force des bras pour ne pas étirer les couilles de l'autre. Plusieurs fois nous n'avons pas pu tenir, obligés de relâcher, le câble nous tirait les couilles et nos pieds décollaient du sol (on était en fait suspendu par nos couilles) provoquant une douleur horrible. Epuisés, Steeven et Jean marc nous libèrent peu avant midi pour le repas. Nous devrons rester à poils le reste de la journée, y compris pendant le repas, avec un double ballstrecher (950 + 400grs).
Après-midi, travaux forcés, toute l'après-midi soit 5h de temps. Johan et Yann nous rejoignent après leur séance de muscu, pour 3 h de temps. (il fallait avancer sur le chantier). Les 4 instructeurs étant sur le terrain, aucun répis, il faisait très chaud et nos ballstrechers aux couilles ne nous facilitaient pas la tâche, les fouets claquaient assez souvent........Un peu avant 19h, complètement épuisés tous les 4, nous rejoingnons les chambres pour une douche rapide, puis repas. Steeven nous a bien précisé de rester à poil pour le repas, toujours avec nos poids aux couilles. Fin du repas des Maîtres, direction la salle des punitions (c'est pour notre pomme.

...??)
« N°1 et 2, vous avez été mauvais à l'entraînement de ce matin, placez-vous à genoux au centre du ring. N°3, vient te placer devant N°1, N°4 devant N°2, ils vont vous faire une bonne fellation, ensuite vous les sodomiserez jusqu'à l'orgasme. Exécution...... » Après cette « bonne » séance, on nous fait changer de partenaire et rebelotte. Après cela, on nous a mis un bon gros plug dans le cul, histoire qu'on garde bien la semence de nos copains et fait allonger dos au sol, attachés en X par les poignets et chevilles. Jean marc nous a placé des pinces « chinoises » sur nos tétons, puis après nous avoir enlevé les ballstrechers, nous a bondagé les couilles, et placé un petit boitier munis de 2 contacts venant appuyer sur chacune de nos couilles, le tout tenu par une petite sangle passant par la base de notre bite. Il a fait venir ensuite les 2 autres esclaves en leur donnant un flacon d'huile de massage. « vous allez les branler et les faire cracher leur foutre, vous pouvez leur tirer un peu de temps en temps les pinces sur les tétons (il fait une petite démo) et vous servir de cette commande (il leur donne à chacun un petit boitier en leur montrant le fonctionnement) ça leur enverra une petite décharge dans leurs burnes. Quand ils auront éjaculer une 1ère fois, vous changerez de partenaires, pour continuer, et vous recommencerez jusqu'à leur vider totalement les couilles. »
Si le premier tour fût « presque agréable » pour une punition, le 4ème et dernier fût un vrai supplice, se faire branler le gourdin comme des malades pour éjaculer alors qu'on a plus rien dans les burnes, le tout avec de bonnes décharges dans les couilles, j'en étais à penser que j'aurais peut être préféré recevoir quelques dizaines de coups de fouet..........
Après cette séance , nous remontons pour nos piaules, non sans passer un petit moment à la douche pour évacuer tout ce qui nous innondait le cul, et le lit était le bien-venu. Quelle journée........

Jeudi matin, Jef est à nouveau de service, la nuit a été réparatrice, nous nous levons tous les deux assez en forme ; Après le petit-dèj, rendez-vous bien sûr à la salle des punitions.
Tirage : N°3, c'est Johan qui va déguster, 2ème tirage N°2, je vai donc le fouetter, 3ème tirage (8 plaquettes à 45 en +), 45. Pas très chanceux Johan. Je le fais attacher au milieu du « ring », simplement poignets au-dessus de la tête, en extension, ses pieds touchent juste le sol. Je lui infligerai les 45 coups sur le dos et le cul les zébrant un max, la fin de la séance a été très dure pour lui visiblement, il est en sueur et quasi évanoui quand Steeven le détache.
Matin, travaux forcés pour nous pendant 3h, Steeven et Jean marc ne nous ont pas ménagé. Après midi, c'est muscu pour commencer, le programme est aussi dur que la veille, mais la crainte d'une punition nous a fait se dépasser et nous ferons pratiquement toutes les séries, mais en terminant à la limite de s'éfondrer . « vous voyez quand vous voulez..... » nous lance Steeven.
16h, nous sommes dans le salle des punitions, en string cuir, l'entraînement d'endurance commencera pour un long travail de nos tétons. Tout y passera ou presque :triturage avec les doigts, puis pose de pinces chinoises et triturage, pose de ventouses « suce-tétons », à nouveau pose de pinces lestées cette fois, 200grs, puis 500grs, on rajoute encore 200grs au bout de 5mn et on nous laisse comme ça pendant 1/4h. Après me voilà installé sur le pilori pour me chauffer le cul, 50 coups de strap, puis c'est au tour de Jef, pendant que je me prends 50 autres coups de fouet court, allongé à plat ventre sur la table de torture. Je laisse la place à Jef, pour la même chose, puis on est installé chacun à une extrémité de la table, les pieds au sol et le buste couché sur la table. Bien sûr nos poignets et chevilles sont attachées et nous subissons une séance de godage bien poussée, avec différents godes de tailles croissantes et de différentes formes sans oublier le travail bien hard avec la tige garnie de boules de tailles croissantes pour bien nous dilater l'entrée.Pour terminer la séance, exercice de tirage des couilles, allongés sur le dos au sol bras et jambes en X, l'un à côté de l'autre, mais « têtes-bèches », c'est à dire qu'on se voit, les couilles fixées à un câble passant par une poulie au plafond et un cotre poids à l'autre extêmité, 4 kgs pour commencer.
Petite variante aujourd'hui, on a aussi le « petit boitier » à décharges fixé sur nos burnes. La séance durera pratiquement 1h, on terminera avec 8 kgs qui nous étirent les couilles et régulièrement des bonnes décharges nous faisant nous crisper et par conséquent nous cambrer un max. Avec un tel poids aux couilles, impossible de redescendre le cul au sol, on est véritablement suspendus par les burnes. On terminera la séance tous les deux complètement lessivés. Repas du soir et bonne nuit....
Vendredi matin, je suis de service et donc en charge du tirage au sort. 1er tirage N°4 (c'est Yann), 2ème tirage N°2 (je le fouettrai), 3ème tirage (9 plaques à 50 en +) : 15. Il a vraiment du bol. Il sera attaché face à la X de St André et je lui zèbrerai son cul. Après ce sera une journée pas trop éprouvante pour nous tous, je prendrai un bon étirage de burnes en faisant des squats avec un parachute bien lesté puis mise en place de l'étireur jusqu'à 12 cm pendant que Jef se fait travailler les tétons, la bite et les burnes à la cravache.Le soir, après le repas, Maître Eric nous annonce que le lendemain samedi, sera une journée un peu différente. Travaux forcés toute la matinée pour les 4, en début d'après midi, un de ses amis tatoueur et perceur vient au domaine, 2 instructeurs (Steeven et Ted) ayant l'intention de se faire tatouer, pour Steeven et poser des percings pour les 2. Maître Eric nous indique que c'est un vrai pro, il sera acompagné d'un gars qui bosse avec lui et qui est plus spécialisé dans les percings de toutes sortes, mais qui réalise aussi de très bons tatouages. Maître Eric enlève son tee-shirt et nous montre un magnifique petit tatouage chinois sur son flanc droit réalisé par John, le tatoueur. John lui a proposé de tatouer et de poser des percings aussi aux esclaves en formation si ils le souhaitaient, ceci à titre quasi gracieux, il ne demanderait que le prix de l'encre pour les tatouages (1 dizaine d'euros maximum) et le prix du ou des percings au tarif où il les achète.
Maître Eric nous demande d'y réfléchir jusqu'à demain midi en nous précisant bien que pour les tatouages, il faut être conscient que c'est définitif, ce qui n'est pas le cas des percings que l'on peut toujours enlever et remettre. Le tatoueur John nous fera d'ailleurs une présentation de tout ce qu'il est susceptible de faire.Enfin Maître Eric nous annonce que 2 de ses amis viendront également pour la soirée et que par conséquent nous devront rester à leur disposition en tant qu'esclaves autant qu'il leur plaira...( Je sais pas trop ce que cela sous-entend, mais ça pourrait être pas très agréable pour nous.......enfin on verra).
Grosse discussion avec Jef avant de se coucher sur les tatouages et les percings, on tombe d'accord sur un point, c'est que c'est une « affaire », par contre on reste malgré tout indécis, je serai beaucoup plus tenté par les percings, Jef aimerait aussi un petit tatouage qu'il voudrait discret, mais où ?....
Samedi matin, bien que ce soit une journée un peu différente, nous n'échapons pas bien sûr, à la traditionnelle séance du fouet matinal. C'est Johan, de service, qui effectue le tirage. 1er tirage N°2, merde, c'est pour moi, 2ème tirage N°1, Jef, 3éme tirage (je flippe pas mal, 10 plaquettes à 60 ont été ajoutées), verdict : 50 . C'est 10 de moins, mais va falloir quand même se les encaisser.
Me voilà au milieu du ring, bras et jambes en X, Jef déroule son fouet et commence à me fouetter, Ted compte les coups2...3...4..., je sens nettement que Jef essaie de m'épargner un peu....le fouet claque mes épaules, mon cul, mais pas avec une grande force... A 9, Ted regarde Steeven, regard interrogateur...., il compte le 10ème coup et « Stop ». «  tu le caresses ton copain N°1....., tu sais ce qu'il en coûte !...., on recommence à 0 et cette fois tu as intérêt à mettre le paquet. 1 coup de fouet un peu trop mou et c'est 10 coups supplémentaires, un 2ème et c'est 20 coups en plus, au 3ème , on recommence à 0 et c'est moi qui prend le fouet..... Bien sur tu auras droit à la même chose après. Allez, au boulot et applique-toi. ». Jef ne pourra plus m'épargner cette fois et malgré toute la concentration qu'il y met, un coup ne fera que de m'effleurer le cul, la sanction tombe immédiiatement « 10 coups de plus crie Ted... ». J'en recevrai donc 60 (+ les 10 premiers), j'ai le dos et le cul en feu (et sûrement en sang) quand ça s'arrête enfin....Jef prendra ma place et Ted lui infligera ses 70 coups qu'il suportera tout juste, il est complètement groggi à la fin, prêt à tomber quand Ted le détache. Maître Eric prend la parole «  j'espère que cela te servira de leçon N°1, allez au chantier... ». 3h de travaux forcés nous attendent et ce sera pas une partie de plaisir non plus. Jef s'excusera auprès de moi...  «  t'as pas à t'excuser mec, t'as déjà largement payé, je te remercie quand même, ça partait d'un bon sentiment ». Après le repas de midi, John, le tatoueur, arrive avec son collègue, Francis. Jef et Johan les aident à décharger leur matériel et tout le monde se retrouve au salon. Maître Eric fait les présentations, et John présente leur « boulot » avec des photos de différents tatouages ainsi que les percings rangés dans une malette (avec les tarifs). Ted choisi un tatouage (sorte de chainette ) pour entourer son biceps droit et un anneau de percing pour son téton gauche. Steeven a retenu une petite barrette pour un téton et hésite pour un « Prince Albert » anneau non fermé qui traverse le gland. Francis le rassure, le perçage fait un peu mal, certes, mais ça dure quelques secondes seulement. Finalement Steeven se décide et opte pour un P.A. également.
Maître Eric s'adresse à nous pour connaître qui serait intéressé. John nous précise bien que les tatouages sont définitifs et qu'il ne faut pas prendre ça à la légère. Il nous indique que Francis porte un tatouage magnifique, c'est le seul qu'il ait, mais même en string on ne le voit pas !....Francis qui n'est pas du tout complexé semble-t-il se dessappe, baisse son boxer et exhibe son sexe, de taille très respectable, magnifiquement tatoué en serpent, les yeux étant réalisés par un percing « barrette » traversant sa bite à la base du gland ; C'est effectivement du « grand art »....
Yann se décide pour un tatouage sur l'épaule gauche, assez discret, Johan préfère juste un anneau au téton droit. Jef opte pour une barrette sur le téton droit et un petit P.A., un tatouage de 3 flèches sur la bite. J'opte aussi pour un petit P.A. et 2 petits anneaux aux tétons.
John précise qu'ils s'occuperont des 2 instructeurs dans l'après midi, les esclaves seront tatoués et percés demain.
Nous aurons ensuite 2 h de travaux sous la surveillance de Jean marc et Patrick, assez light cette fois, après on doit se préparer pour être impec pour la soirée.
On doit passer nos jock en cuir pour la soirée et après avoir manger un morceau, on s'installe dans la salle à manger, Johan sert l'apéro aux maîtres, à John et Francis et aux 2 « invités » qui viennent d'arriver. Maître Eric nous appelle chacun notre tour pour rejoindre le centre de la pièce et nous « présenter » aux invités, ainsi qu'à John et Francis . « ils sont à votre dispo pour la soirée, faites votre choix, se sont de beaux esclaves qui ne vous décevront pas j'en suis sûr ».
On arrive à la fin du repas et rien ne sait encore passé, Johan sert le dessert et le café, un des 2 invités ( Philippe), fait venir Yann à côté de lui pour qu'il le suce pendant qu'il savoure son café. L'autre invité (Marc), demande à Maître Eric si il peut « embarquer » Jef dans une chambre. « pas de problème, fais toi plaisir..... » . Marc est un mec assez pervers et Jef me racontra par la suite sa petite séance « en privé » : il a commencé par lui rougir copieusement le cul avec un martinet tout en se branlant un max, ensuite il l'a attaché sur le dos sur le lit, dégraffé la poche de son jock après l'avoir bien palpé et a continué à lui astiquer la bite, quand sa bite a été bien gonflée et bien raide, il s'est mis accroupi sur lui pour s'empaler sur son gourdin et s'est fait bien plaisir pendant une bonne dizaine de minutes jusqu'à ce que Jef lui largue la purée dans son trou. Après quoi il l'a détaché, satisfait, et ils ont été tous les 2 se nettoyer avec une bonne douche avant de revenir dans la salle à manger. Yann venait de se prendre plusieures bonnes giclées de foutre par Philippe qu'il a du avaler jusqu'à la dernière goutte, pendant que j'étais en train de faire une bonne fellation à la bite de serpent de Francis, qui m'a ensuite sodomisé bien hard (le percing barrette de son gland procure des sensations extrêmes). On passera aussi à la douche tous les 2, et ensuite, Maître Eric a invité tout le monde à descendre à la salle des punitions pour continuer « les festivitées ?........ ».
On commence par nous attacher dos au mur, Jef et moi, de chaque côté de la salle, pour assister « au spectacle ». Yann et Johan sont au centre du ring, fortement éclairé, le reste de la salle est dans la pénombre. «  vous allez combattre tous les 2 à la lutte, pour vos maîtres de ce soir et sous leur surveillance. Ils sont armés de fouet pour vous motiver, il s'agit d'immobiliser votre adversaire au sol. Interdit de sortir de l'aire de combat sous peine d'une punition par le maître de votre adversaire . 50 coups de fouet. Le perdant du combat sera mis au pilori, devra sucer son adversaire qui le sodomisera ensuite et il recevra 50 coups de fouet par son maître pour ne pas avoir remporté la lutte. Que le combat commence. ».
Johan et Yann se mettent en place, Philippe et John armés de fouet également, le combat commence, les fouets des maître claquent, Johan est déséquilibré et sort du terrain. Sentence immédiate, Johan se prend 50 coups par Philippe. Le combat reprend, Yann terrasse Johan au sol qui est vaincu. John l'attache au pilori, Yann dégraffe son jock et lui présente sa bite. Johan le sucera un bon moment et la bite bien raide de Yann va aller droit dans son cul bien offert pour un ramonage en règle Ensuite Yann viendra me remplacer dos au mur et je me retrouve face à Jeff sur le ring John demande alors à Johan de pronostiquer qui sera le vainqueur. Si il s'est trompé il recevra à nouveau 50 coups de fouet. Johan pari sur Jef. On se livra à un combat acharné tous les 2, sous les coups de fouet de marc et de Francis, je l'emporterai finalement après avoir reçu la punition pour être sorti du ring.. Jef est mis en place sur le 2ème pilori, il me sucera et je le pénètrerai avant qu'il ne reçoive ses 50 coups de fouet. Johan, qui a perdu son pari, se voit à nouveau grattifié de 50 coups. Son dos et son cul sont écarlates et bien zébrés de toutes parts. C'est le moment de la finale, je doit combatre contre Yann. Les 2 vaincus doivent à nouveau parier pour le vainqueur, Jef vote pour moi, Johan pour son pote Yann. Je terminerai vainqueur après avoir déséquilibré Yann par 2 fois en le faisant sortir de l'aire de combat ce qui lui a valu 2 fois 50 coups, et, un peu « groggi » après la 2 ème série, j'ai pu assez facilement l'envoyer au tapis et l'immobiliser. Il me fera une super fellation sur le ring et je le pénêtrerai ensuite avant qu'il ne reçoive à nouveau 50 coups de fouet. Johan quant à lui recevra à nouveau 50 coups pour avoir misé sur le mauvais « cheval ».Maître Eric me félicite pour ma combativité et annonce que les 3 autres esclaves subiront un supplice d'endurance très hard.
Yann sera attaché debout bras écartés, pieds écartés reposant sur des blocs de bois avec un gros plug à étages fixé sur un support réglable sous son cul. Philippe ne tardera pas à écarter les blocs d'une bonne dizaine de cms et malgré les efforts de Yann pour éviter de « trop descendre » en tirant sur ses bras pour se soulever, il sera obliger de lâcher au bout de quelques minutes et de commencer à s'empaler sur le plug. Il résiste un peu mais la premièe boule vient de le pénétrer. Philippe écarte à nouveau les blocs de bois et c'est la 2ème qui rentre dans cul, puis la 3ème, encore plus grosse et enfin la 4ème, ses pieds n'arrivant plus à atteindre les blocs. Il restera bien empaler pendant 20 bonnes minutes, en essayant de se soulager en tirant sur ses bras et en souffrant un max visiblement. Ce sera ensuite au tour de Johan, attaché au sol sur le dos les couilles étirées par un bon poids de 5 kgs ; le cable passant par une poulie au plafond. Pour corser l'affaire, John lui a placé le boitier à impulsions sur ses burnes et lui envoie des décharges plus ou moins longues et d'intensité croissante régulièrement. Son supplice durera aussi environ 1/2h et il aura aussi bien dégusté. Que vont-il réserver à Jef maintenant......
2 instructeurs amènent la table de torture au centre du ring, Marc fait allonger Jef sur le dos et l'attache par les poignets et chevilles. Francis s'approche, une petite malette à la main, la pose, l'ouvre et sort un petit paquet qu'il ouvre en le déchirant, c'est une aiguille stérile de prélèvement. Il enfile des gants stériles et prend un flacon et un coton dans une boîte, désinfecte un téton de Jef qui regarde ça horrifié. Il prend l'aiguille, enlève sa protection, saisi le téton d'une main et plante doucement l'aiguille de haut en bas, jusqu'à ce qu'elle ressorte de l'autre côté. Jef se crispe et se retient pour ne pas hurler visiblement. Il prend une seconde aiguille et lui plante dans le même téton mais horizontalement cette fois. Même scénario pour son 2ème téton. Le voilà affublé de 4 aiguilles et Marc « joue » un peu avec. Francis lui dégraffe son jock, prend un lacet et lui bondage les couilles, bien serrées et bien séparées. Jef commence à bander ferme, alors que Marc le masturbe avec de l'huile. Sa bite est maintenant bien raide et complètement décallotée, Francis lui introduit un plug dans le cul après l'avoir enduit de gel, puis reprend un coton imbibé et désinfecte son gland. Il saisit une aiguille à nouveau et la plante à la base de son gland, en traversant son frein. Jef ne peut s'empêcher de pousser un petit cri quand l'aiguille le transperce.Francis reprend des cotons et se charge maintenant de désinfecter ses 2 burnes. Jef a compris et l'angoisse se lit sur son visage. Francis lui plantera une aiguille dans chacune de ses burnes très doucementce qui lui arrachera de nouveau des petits cris de douleur. Francis sort ensuite de sa malette un appareil d'électro stimulation, raccorde un cable au plug, l'autre prise à l'aiguille qui traverse son frein à l'aide d'une micro pince d'électronicien, le 2ème cable venant se brancher de la même manière, 1 prise sur chaque couilles. Il met en marche le boitier en réglant tout d'abord le canal qui alimente ses burnes, jusqu'à ce que Jef commence à réagir, lorsque les impulsions montent en puissance, se stabilisent une quinzaine de secondes et s'arrêtent, pour reprendre leur cycle à nouveau au bout de 15s environ.Après 5 ou 6 cycles, il augmente un peu la puissance, ce qui ne manque pas de faire réagir Jef et met en route le 2ème canal qu'il règle de la même façon. Jef subira cette torture pendant une grosse 1/2h, Francis augmentant régulièrement la puissance, il éjaculera une première fois un bon jet de sperme, mais Francis n'arrêtera pas pour autant la machine et augmentera encore la puissance qui le fera éjaculer une 2ème fois. Après quoi, il arrête la machine, commence à lui retirer les électrodes et les aiguilles, pendant que Marc le détache. Francis lui recommande de désinfecter à nouveau après la douche en lui donnant une petite tape amicale. «  Belle résistance Maître Eric, c'est la première fois que j'envoie un tel niveau de puissance dans les couilles surtout. » . Maître Eric annonce la fin de la soirée compte tenu de l'heure tardive (il est pratiquement 1h du matin) et indique qu'en conséquence, l'heure du petit déjeuner sera repoussée d'1h pour le lendemain dimanche qui sera essentiellement consacré à la pose de percings et aux tatouages pour les esclaves, après bien sûr, la traditionnelle séance du fouet.
Dimanche matin, après une bonne nuit réparatrice, nous voici dans la salle des punitions après le p'tit-dèj. Yann, de service, se charge du tirage. 1ère plaquette : N°4, pas de chance s'est pour lui. 2ème tirage : N°2 , je le fouettrai donc, 3 ème tirage : 60 (c'est le max).
Je le fait mettre au milieu du ring, bras et jambes en x, bien écartés et tendus. Je ne lui ferai pas de cadeaux (ça peut coûter trop cher) et il aura le dos et le cul bien zébrés. Après quoi, John et Francis se sont mis à l'oeuvre pour nous « décorer » Jef souffrira un peu pour son tatouage sur la bite, avec un petit plus sur chaque burnes, mais quel résultat avec son P.A sur le gland, John est vraiment un as. Du coup je me laisse tenter et demande à John si il peut aussi me faire un tatouage sur la bite, une petite ligne fine avec des petites pointes qui partirait d'une couille, passerait à la base supérieure de ma queue pour revenir sur la 2ème couille et remonterait sur ma bite pour se terminer en serpentant sur mon gland, par une flèche également. John me fait un croquis, on affine un peu et se met à l'oeuvre. C'est certes assez douloureux par moment, mais le résultat en vaut la peine. La journée fût donc assez « relax » les invités , John et Francis s'en repartiront juste après le repas. Johan et Yann partent pour se coucher, Maître Eric nous demande à Jef et moi de rester quelques instants avant de rejoindre notre chambre. Qu'a-t-il donc à nous dire à tous les 2 et pas aux autres ?... « N°1 et 2, vous avez particulièrement assuré hier soir, comme d'ailleurs depuis le début du stage, vos instructeurs m'ont témoignés tous les jours de votre motivation et de vos performances, malgré votre jeune âge et vous avez prouvé que vous êtes déjà de super esclaves. Samedi prochain je participerai à une réunion organisée régulièrement par un Grand Maître de la région où se rendent un grand nombre de Maître et d'esclaves pour une soirée SM très hard. En fin de soirée est organisé une sorte de concours où certains maîtres présentent leurs esclaves au public et un jury composé de quelques maîtres désigne le meilleur maître de la soirée en rapport aux performances de leur esclave. Le maître vainqueur a ensuite des chances d'être admis au cercle très fermé des « meilleurs maîtres de la région ». Je n'ai pas encore pu présenter un esclave pour ce concours et j'aimerais bien concourir pour la 1ère fois samedi prochain. Mon idée pour se démarquer de la plupart des maîtres qui prennent part au concours et présentent en général des esclaves réduits au rôle de lopes complètement asservis et avilis, est de présenter un esclave de votre trempe, fort mentalement et physiquement, capable d'endurer des tortures et des supplices très durs tout en étant totalement soumis à leur Maître. Ceci n'est pas dans votre contrat initial et vous avez la possibilité, bien sûr, de le refuser. Le vainqueur de ce concours, se voit remettre un prix généralement très important et pas mal de cadeaux divers. Si vous acceptez de participer à ce concours, l'un ou l'autre ou même les 2 car c'est possible, et que nous remportons la victoire, vos frais de stage vous serons remboursés ainsi que vos frais de transport sur le pactole gagné, le surplus de celui-ci sera également partagé à part égale entre vous et moi, y compris les divers cadeaux qui nous aurons été distribués. Bien sûr, c'est un risque à prendre car si nous ne gagnons pas vous n'en tirerai aucun bénéfice, sinon l'expérience d'y avoir participé. Je vous demande d'y réfléchir pour demain matin, car si vous acceptez ce deal, votre programme d'entraînement pour la semaine qui vient sera adapté en vue de ce concours. Je vous souhaite une bonne réflexion et une bonne nuit ». Nous souhaitonns également une bonne nuit à Maître Eric en le remerciant de cette proposition qui nous honore et regagnons notre chambre accompagné de Steeven et Jean marc. Steeven nous parle du concours, « ce sera très dur sans doute, le club des maîtres de la région est réputé pour compter parmi eux des maîtres particulièrement durs et même très sadiques. Vous êtes tous les 2 très solides et votre profil d'esclaves et sûrement le meilleur à comparer aux esclaves ordinairement présentés qui sont en général des sous-merdes. Pour avoir des chances de gagner le concours, il sera nécessaire que vous vous entraîniez en résistance, les maîtres du jury vont vous mettre à l'épreuve et il ne faudra pas faillir, mais vous en avez les capacités. C'est une question de volonté et c'est votre choix. Réfléchissez et passez une bonne nuit. En attendant, chapeau pour vos tatouages et vos percings, c'est également un atout certain pour le concours ».
On se couche tous les 2, mais avant de dormir, bien évidemment , on discute fort, Jef et moi, pour savoir ce que l'on décide. C'est pas évident de prendre une telle décision et dans un 1er temps on tombe d'accord sur le fait que si c'est oui, ce sera pour tous les 2, on s'est engagé tous les 2 dans cette aventure et si on va au bout, ce sera tous les 2 c'est clair. Après quelques instants de discussions à peser le pour et le contre, la participation au concours semble se dessiner favorablement, l'idée de « récupérer » pas mal d'argent nous tente bien, et nous permettrait de nous payer 10 ou 15 jours de vacances par la suite en plus du fait que nous sommes tous les deux très motivés pour aller au bout de nos limites, encouragés par le discours des maîtres. On décidera définitivement le lendemain au réveil si nos reflexions de la nuit ne nous font pas faire marche arrière.

( à suivre)

Comments:

No comments!

Please sign up or log in to post a comment!