Mon Permis De Conduire

Je m’appelle Blandine, j’ai 22 ans et je suis d’après ce que mon entourage dit, très belle. Du haut de mes 1m 65 et 55 kg, les hommes se retournent souvent sur moi.
Je suis une petite brune, avec de petits seins 80 B et une taille très fine (le 36 me va grand), et de belles petites fesses bombées.
J’adore les sous-vêtements coquins et particulièrement les strings qui mettent mes fesses en valeur. Je suis entièrement rasée, à part un petit ticket de métro que mon petit copain me demande de garder. En revanche je n’aime pas les hommes poilus, j’aime passer ma main sur un corps sans poil, bourses comprises.
J’ai une peau blanche qui bronze un peu l’été. Je vis dans les hautes alpes, je suis sportive et énergique et j’adore les hommes avec un ventre plat et des abdos dessiné.
J’adore aussi les femmes, de plus en plus car elles sont douces et prévenantes et savent ou appuyer pour me faire jouir.
D'après le copain de mon père, mon nouvel amant, et je le reconnais, je suis devenue une petite salope !


Je reprends donc l’histoire de mon apprentissage de la vie sexuelle. L’été suivant, j’ai rencontré plusieurs petits copains, il faut dire que je n’étais pas farouche et que je me laissais embrassé facilement, et la plus part des hommes rencontrés étaient très content de se faire sucer sans aller plus loin. J’ai découvert que j’avais un vrai pouvoir sur les hommes, qui étaient prêt à tout pour se faire sucer. Ils m’offraient plein de cadeaux et s’était très agréable. Ma mère me disait toujours, si tu veux on va chez le gynéco et je te fais marqué la pilule, ça me faisait sourire et je lui disais, pas la peine je ne couche pas et quand ça sera le moment je te le dirais, ma mère souriait et était heureuse de ma réponse.
Cet été là j’ai appris à conduire, dans notre village on n’a pas les choix car il y a une seule auto-école. Mme fait passer le code et Mr la conduite. Un couple mignon d’une quarantaine d’année.

Mme belle blonde,1m75 60 kg, elle est toujours en robe assez courte au genou ou au-dessus, très souriante avec un décolleté qui permet de penser qu’elle a une très belle paire de sein. Mr doit être un ancien sportif, 1m90 costaud, ventre plat une petite moustache, un beau brun légèrement basané, bref un beau méditerranéen qui ferait craquer n’importe qu’elle femme.
J’ai commencé par le code, et cet été particulièrement chaud me permettais de mettre des petits short en jean, et des débardeurs ou des body short ou des robes fleuries très légères.
Mme n’arrêtait pas de me complimenter, sur mes tenues, sur ma taille fine, puis une fois aussi sur mes petites fesses, elle me faisait du rentre dedans. Elle aimait causé avec moi, de la mode, de mes amours, de mes flirts, de l’effet que je devais faire sur les hommes. Elle adorait quand a la fin de la leçon je restais avec elle pour ranger la salle, elle me complimentait sans cesse.
Après trois semaines de cours et de compliments, un soir après la leçon elle m’a proposé de boire un coup dans l’arrière-boutique car son mari avait appelé pour dire qu’il rentrerait tard. J’espérait secrètement qu’elle franchisse le pas, et qu’elle m’embrasse enfin.
Mes vœux ont été exhaussés, après m’avoir servi à boire, en me tendant le verre elle s’est approchée de moi en me disant qu’elle me trouvait très belle et que je lui faisais beaucoup d’effet et qu’elle aimerait bien m’embrasser. En simple réponse, j’ai fermé les yeux et j’ai approché mes lèvres vers elle. Elle a posé les verres et m’a embrassé sur la bouche. Puis nos langues se sont mêlées et ses mains parcouraient mon corps, je frissonnais déjà et mon entrejambe commençait à mouiller sérieusement. Ce jour là j’avais un tee-shirt débardeur, sans soutif, il s’est retrouvé rapidement par terre et sa main droite palpait mes seins pendant que sa main gauche déboutonnait mon short. Je m’enhardissais de mon côté, et je lui enlevais sa robe d’un seul trait, elle était en sous-vêtement devant moi.
Je lui dégrafais son soutien-gorge et prenais à pleine main cette lourde poitrine qui avait les bouts qui pointaient déjà. Sa main avait baissé mon short et je soulevais une jambe pour l’ôté définitivement, elle en a profité pour glisser sa main entre mes cuisses et me chuchoté à l’oreille, tu es trempée tu en as envie autant que moi ! Je glissais une main dans sa culotte et effectivement elle était trempée, après quelques minutes de caresses respectives, elle s’est reculée s’est posée sur la table, a baissé et enlevé sa culotte et m’a dit : « lèche-moi, je n’en peux plus ! »
Elle avait une chatte très fournie, pleine de poils même entre les jambes et sur sa raie culière, c’est la première fois que je voyais autant de poils pour un sexe féminin, ils étaient doux mais très présent. Je lui ai donc lécher les tétons, puis je suis descendu lentement vers son bas ventre pendant que ma main lui caresser le bouton. J’ai remplacé ma main par ma langue et ma main a profité pour venir la pénétré, d’abord avec un puis deux puis trois doigts, il faut dire qu’elle était souple du vagin car elle avait déjà eu des enfants. A ce petit jeu sa jouissance a été rapide et elle m’a inondée le visage, je sais maintenant ce qu’est une femme fontaine, elle en a mis partout et en grande quantité, impressionnant. Elle m’a dit que c’était la première fois qu’elle jouissait autant. Après avoir repris ses esprits, elle m’a prodigué la même caresse avec beaucoup de douceur et un seul doigt. J’ai joui aussi mais avec moins d’abondance. Elle m’a dit ça sera notre secret n’en parle à personne et surtout pas à mon mari. Elle m’a ramené à la maison et nous avons échangé un long baiser d’amoureux avant de se quitter. Je lui ai fait promettre de se raser la chatte, pour moi.
Autant dire que j’allais souvent à l’auto-école et que j’ai eu mon code facilement.
Avant la fin du code j’ai attaqué les leçons de conduite, ce n’était pas triste, car je n’y comprenais rien et Mr avait beaucoup de patience.
Il faut dire que l’embrayage et moi ça fait deux. Lui aussi était sensible a mon charme et n’arrêtait pas de me complimenté sur mes petites tenues, il adorait mes tee-shirt échancrés qui lui permettait d’apercevoir mes seins, car vu la chaleur je ne mettais pas de soutif. Je le voyais souvent lorgné vers mes seins, dès que je réglais le rétroviseur ou quand je rentrais dans la voiture et que je me penchais en avant pour faire monter le fauteuil, il n’en loupait pas une miette. Un jour il a même osé me complimenté sur ma petite poitrine, en disant que ça le changeait des gros lolos a sa femme et qu’il aimerait bien les caresser. J’ai souris et rougis en même temps, en lui disant que ce n’était pas convenable. Une autre fois alors que j’avais une petite robe à fleur légère boutonnée sur le devant, et rien dessous car il faisait vraiment très chaud, j’avais déboutonné les quatre premier boutons pour aéré ma peau, j’ai été trahi par un coup de vent au moment de monter dans la voiture je me suis retrouvée avec la robe sur la tête. Il en a profité pour se rincer l’œil et me complimenté sur ma chatte rasée de pré, comme sa femme m’a -t-il dit, s’il savait que ça venait de moi ! Rouge écarlate je suis rentrée dans la voiture et en tirant sur ma robe le dernier bouton du haut c’est défait. Mr m’a complimenté pour mon décolleté très profond, bref j’avais les seins à l’air. Il m’a dit de mettre ma ceinture et a profité de ce moment pour remonter ma robe jusqu’en haut des cuisses me disant qu’il faisait très chaud et que la clim ne marchait pas. Lorsque j’ai voulu refermé mes boutons de ma robe, il m’a tapé sur la main en me disant « pas touche et je ne te compte pas la leçon. » J’avais presque l’impression d’être nue devant lui, il faut dire qu’il avait remonté ma robe jusqu’en haut et qu’en se penchant il voyait mon mont de vénus. Il m’a complimenté encore et m’a dit « en route ça va nous calmer. »
Au même moment où je lui réponds que si sa femme nous voyait, il venait d’appuyer sur le téléphone et prenait des photos de moi.
Je balbutiais que ce n’étais pas bien, et lui me répondit comme ça si ma femme demande je lui dirais que tu m’allume.
Je démarre et nous voilà partis sur les routes de montagne, heureusement avec beaucoup de touristes en été. Il pose sa main sur ma cuisse en me disant de me relaxer et de conduire plus souplement. Dire qu’il y a une heure, je broutais sa femme dans leur salle à manger…
Sa main se met à me caresser de haut en bas de la cuisse, je lui dis que ce n’est pas très prudent, il me répond tu as raison, prend à droite, il me fait prendre un petit chemin, là il n’y a plus personne, après dix minutes il me demande de me garer. Je lui dis que l’on ne peut pas envisager d’avoir une relation, qu’il a un couple charmant, que je suis trop jeune, que je n’ai jamais eu de rapport et que je veux rester vierge, bref je fais tout pour le décourager. D’un coup il se tourne vers moi et me dit, tu crois que je ne t’ai pas vu avec David et ses copains à la fête du village quand vous étiez derrière la grange et que tu les pomper tous les trois. Et tu penses que les caméra que j’ai au magasin ce n’est que pour la sécurité, et bien non, c’est comme ça que je te voie que tu t’envoies ma femme et que tu viens lui brouter le minou dès que tu en as l’occasion, alors ne fait pas la mijaurée, tu vas enlever ta robe et me sucer comme une grande fille. (Telle est prise qui croyait prendre).
Sur ce il baisse en arrière le fauteuil de la Clio et baisse son pantalon. Il a un pieu énorme, large mais pas très long, il est circoncis et sa queue est déjà droite comme un i. Son gland semble énorme il est presque violet. Je suis un peu surprise par la rapidité de son action, il ne doit pas être à son coup d’essai. J’enlève ma robe et je me penche sur gros pieux, ma main l’empoigne et commence à le branler, il grommelle. Je le prends en bouche et je le lèche, ma main lui caresse les couilles, il est poilu comme un singe, alors que je lui pompe le dard il me demande de descendre avec la main et de lui mettre un doigt dans le cul, qu’il adore ça, je crache sur mes doigts et je le masse, il me demande de bien lui lécher l’anus avant de le pénétré, que ce sera encore meilleur. il écarte au maximum les jambes et je lui lèche son trou de balle, après un petit moment de cette caresse je lui mets mon majeur dans le cul, il me dit vas-y c’est bon. Je remonte et gobe sa queue, il me guide à voix haute pour que mon doigt lui fasse un maximum d’effet au bout de deux ou trois minutes il explose dans ma bouche, il y en a tellement que je recrache sur son corps le sperme que je n’ai pas avalé.
J’ai eu beaucoup de leçons gratuites, il aimait particulièrement me caresser les seins pendant que je conduisais et il se faisait sucer systématiquement à la fin de chaque leçon.
J’ai eu mon permis de conduire du premier coup. Pour fêter ça, Mr et Mme m’ont invité à sabler le champagne chez eux. Ce soir-là, j’avais mis un petit short blanc et un tee-shirt sans manche, sans aucun dessous, bien sûr.
A mon arrivée ils n’ont pas arrêté de me complimenté, Mme avait une belle robe à fleur, bustier en haut et très court en bas, on aurait presque dit qu’elle avait 25 ans, superbe. Mr a mis de la musique et on s’est installé sur la terrasse devant la piscine. Mme est assise en face de moi, elle n’arrête pas de croiser et décroisé ses jambes, je peux apercevoir qu’elle n’a pas de culotte, sa langue n’arrête pas de passer sur ses lèvres, elle m’allume grave, elle est folle ou saoule, ce n’est pas possible. Après quelques coupes de champagnes et alors qu’il y avait un slow qui passait, elle me prit par la main en me disant viens danser. Elle m’a enlacé et tout en me caressant le dos, elle m’a embrassé, avec la langue, là devant son mari qui était assis dans le canapé, il ne dit rien à part un sifflet comme s’il avait vu une belle femme passé. Mme a passé la main sous mon tee-shirt et me l’a enlevé, j’étais pétrifié par la réaction que pouvait avoir son mari.
Elle me chuchota à l’oreille, "il m’a montré les vidéos du magasin et il préfère nous voir en vrai." A ce moment là j’ai compris que la soirée allait être animée.
Sa deuxième est en train de déboutonné mon short, je lui baisse son bustier et ses seins sont libérés, ils sont beaux et doux. Je suis nue devant le couple, ma main est passée sous la robe de Mme et je lui caresse son clito au même rythme qu’elle, c’est très agréable. Une main sur le sein une autre dans la chatte nous nous employons a donner du plaisir à l’autre. Après trois ou quatre slow, excitée par ces caresses, Mme me demande de venir lui lécher le minou, elle enlève sa robe et s’installe dans le fauteuil à côté de son mari, elle écarte largement les jambes et réitère sa demande. Je viens me mettre à genou devant cette chatte rasée entièrement, sans aucun poil, ma langue lui titille le bouton pendant que l’autre vient la pénétrer. Elle halète et gémis très fort au cas où son mari n’avait pas compris qu’elle prenait beaucoup de plaisir. Après quelques minutes, la fontaine a jailli et elle m’a inondée de sa cyprine.
Son mari s’est dressé, il a ôté ses vêtements et là surprise, il était entièrement épilé, plus aucun poil nulle part, il me dit c’est ton cadeau tu vas pouvoir me lécher partout. Il a arrosé son sexe de champagne et m’a demandé de venir le lui nettoyé. Toujours a quatre pattes je me suis approchée mimant un lion, J’ai commencé a lui lécher les pieds puis je suis remonté doucement. Il était dans le fauteuil face a sa femme, il a écarté largement les jambes pour me libérer son anus, et m’indiqué où il voulait que j’aille mettre ma langue. Je lui ai prodigué un anulingus comme il aime en le pénétrant avec le bout de ma langue, il m’a dit que j’avais fait de gros progrès et que je devenais une experte. Il m’a demandé de m’allonger sur le sol car il avait envie de me lécher la chatte pendant que je le suçais. Il a posé une serviette par terre, je me suis allongée, et il est venu se mettre au-dessus de moi. Mme était rentrée, je me demandais bien pourquoi ? Alors que nous étions dans notre soixante neuf endiablé, Mme est réapparue avec un gode ceinture, elle s’est placée derrière son mari et elle l’a sodomisé avec énergie, en très peu de temps il a joui et m’a inondé le corps. Mme était à quatre patte derrière lui et s’activait avec plaisir, elle enculait son homme avec passion.
Mr a profité de la situation pour me masser l’anus et le pénétré avec ses doigts, j’avoue que c’était très désagréable au début puis peu à peu c’est devenu supportable. Mme m’a dit, si tu veux tu peux rester vierge mais on va s’occuper de ton petit trou. Mr s’est redressé, Mme a enfilé un préservatif sur son gode ceinture avec plein de lubrifiant dessus, ils m’ont fait mettre à quatre pattes et Mme s’est posé derrière moi et m’a pénétrée avec douceur. Elle a attendu que je m’habitue a ce sexe dans mon cul, puis petit à petit elle a fait des va et viens en douceur toujours. J’avoue que c’était bon. Elle a accéléré encore et encore jusqu’à me faire jouir, incroyable mais vrai !
Repu je me suis allongée sur la serviette, les jambes ouvertes devant Mr. Celui-ci a repris de la vigueur et a demandé à sa femme de se mettre à quatre patte devant moi pour qu’il puisse la prendre, car il m’a dit que son sexe était trop gros pour moi. Mme est venue me nettoyer le minou et pendant qu’elle me prodiguait un cuni agréable son mari la prise en levrette. Ses seins ballottaient et me frapper les cuisses, le spectacle était magnifique et je me délectais de voir Mme prendre son pied tout en me léchant la chatte.
Cet été là j’ai réussis mon permis du premier coup et j’ai rencontré un couple adorable et fantastique, nous nous voyons encore, de temps en temps et j’adore prendre le gode ceinture….

Comments:

No comments!

Please sign up or log in to post a comment!