L'Hôtel Du Desert Ep 22 : Un P'Tit Johnny, Un P'Tit Brice

L'HÔTEL DU DESERT
EP 22 : Un p'tit Johnny, un p'tit Brice


Personne ne parlait dans la voiture, ils se réveillaient, encore perdu dans leurs rêves, dans leurs câlins, dans toutes ces caresses qui avaient rendu la nuit si courte. Johnny était au volant, Brice regardait la carte et faisait le copilote.

Quelques kilomètres plus loin ils ont trouvé un routier, on peut y prendre des petits déjeuner toute la matinée. Ils s'installaient et continuaient à faire connaissance.

Les deux filles voulaient aller tenter leur chance sur la côte Est, elles pensaient que ce serait mieux …

– Moi j'ai fait le chemin inverse, et pour les mêmes raisons. Leur annonçait fièrement Brice.
– Et au final tu y retourne ? Lui demandait Lana.
– Pas sûr, je vais probablement m'arrêter au milieu du chemin ! Lui répondait Brice.
– Et c'était mieux ou pas alors ? Demandait Lisa.
– L'ouest ? Tu veux dire ?
– Bein oui l'ouest .
– Oh ça oui ! C'était mieux, beaucoup mieux .
– Mais tu retourne chez toi tout de même. Rajoutait Lisa.
– Nous on ne reviendra jamais . Continuait Lana.
– Non je ne retourne pas chez moi, je m'arrête au milieu du désert. Rajoutait Brice. Johnny rigolait, le nez dans son café!
– Tu ne nous ramèneras donc pas jusqu'au bout ? Rajoutait Lisa.
– Si vous voulez on vous trouvera facilement quelqu'un, qui pourra vous conduire, il y a des camionneurs qui passent tous les jours.
– Et c'est comment au milieu du désert ? Demandait Lisa.
– Il y a ma maison. Annonçait fièrement Johnny.
– Mais vous pouvez rester si vous voulez … S'empressait de rajouter Brice.

Les filles éclataient de rire …

– Au milieu du désert ? Demandait Lisa.
– Et on n'y fera quoi ? Rajoutait sa sœur.
– On n'a aucune raison de rester au milieu du désert ! Concluait Lisa.
– Et nous alors ? On ne compte pas ? Demandait bêtement Brice .



Les deux filles étaient pliées de rire, les garçons aussi. Et c'est donc de bonne humeur qu'ils reprenaient la route. Lisa et Lana préféraient ne pas conduire et c'était donc Brice et Johnny qui se relayaient au volant. L'une passait devant, l'autre passait derrière. Il parlaient, ils chantaient ils se racontaient leur vie.

– Et donc toi Brice, tu es revenu vers le désert pour y retrouver ta famille.
– Euh … Brice ne savait plus quoi répondre.
– C'est tout à fait ça, on est frères et il était parti vivre dans le grand Est … S'empressait de rajouter Johnny.

Brice lui lançait un regard étonné, mais c'est vrai que depuis quelques mois il racontaient à tout le monde qu'ils étaient frères.

Brice et Johnny refaisait dans l'autre sens la route qu'ils avaient parcouru de nombreux mois plus tôt. Passé les dernière villes ils allaient se retrouver de nouveau sur cette route droite, ils avaient choisi de passer par le terminus routier, c'est de là que tous les jours les routiers partaient sur vers l'est, cette route longue et monotone ou un buisson sec pouvait quelquefois cacher un autre buisson sec, mais ou il ne fallait pas s'attendre à rencontrer autre chose.

Le soir, comme ils étaient en bonne compagnie, ils préféraient s'arrêter dans un Motel. Le premier soir Brice ne savait pas trop quoi dire à l'accueil mais Lisa intervenait …

– Vous auriez deux chambres doubles, s'il vous plait ?

Ils étaient quatre, deux garçons, deux filles, c'était ce qu'il y avait de plus normal et de plus naturel. Ce sont les filles qui ont pris les choses en mains, et ce sont elles qui ont choisi leur compagnon pour la nuit.

Ils avaient encore deux jours de route, et elles en ont profité pour faire quelques essayages. Le soir, c'étaient les filles qui choisissaient. Brice et Johnny n'étaient pas vraiment dérangés par cette situation. Ça leur convenait très bien. Des affinités naissaient, Lisa avait une petite préférence pour Brice, Johnny préférait la petite Lana.
Mais personne n'avait rien contre l'idée de changer un peu, de temps en temps, même si ce 'de temps en temps' ça voulait dire tous les soirs …

Lana était tout particulièrement câline, elle aimait tout particulièrement faire monter le plaisir. C'est elle qui prenait l'initiative, elle entraînait son partenaire contre elle. Elle prenait bien le temps de le déshabiller, quand il était torse nue, elle le couvrait de baisers, elle le caressait longuement avec une grande douceur.

Peut à peu elle se déshabillait elle aussi, elle savait le faire participer, lui demander de dégrafer ceci ou cela, même si elle pouvait parfaitement le faire toute seule. Elle se retournait, lui tournait le dos et délicatement glissait contre son corps. En général il ne n'attendait pas longtemps avant de refermer ses bras autour d'elle, elle retenait alors ses bras contre elle et les caressait.

Elle relevait la tête, l'appuyait contre son épaule, il penchait son visage sur le sien et ils s'embrassaient.

Quand elle décidait de lui ouvrir le ceinturon il bandait bien ferme. Sa queue se relevait avec force à la verticale contre son ventre. Elle se collait alors de nouveau contre lui et lui caressait les fesses en repoussant son pantalon plus bas.

Ensuite c'était selon. S'il voulait prendre l'initiative elle le laissait faire. C'est alors lui qui lui retirait ses vêtements. Il se mettait à genoux devant elle et l'embrassait sur les partie les plus intimes, elle se contentait de lui caresser les cheveux et de le guider. Elle pouvait aussi se mettre à genoux et c'est elle qui lui donnait un petit plaisir. C'est lui qui la guidait quand sa queue s'enfonçait dans sa bouche.

Arrivé à ce niveau d'excitation l'un comme l'autre pouvait prendre l'initiative. En général ils le faisaient en même temps. Il la jetais sur le lit, en tombant elle l'entraînait dans sa chute sur les coussins douillets.

Il s'allongeait sur elle, elle le retournait et se retrouvait au dessus.
Elle le caressait avec tout son corps. Il jouait avec le sien et elle aimait ça. Il la retournait à son tour, avec force, avec douceur, avec plein de baisers et de caresses. Ce jeu pouvait durer un moment et au moment ou elle le décidait, à ce moment seulement les gestes ralentissaient.

Il s'allongeait sur elle et la pénétrait. Il sentait alors son corps se cambrer. C'était toujours le bon moment, c'est elle qui avait choisi. Elle était prête et le tirait vers elle, elle refermait ses jambes dans son dos et le tirait vers elle.

C'était alors un câlin intense et viril. Sa queue s'enfonçait bien à fond, son ventre s'écrasait sur celui de sa partenaire. Il se retirait, elle le retenait, il revenait puis il recommençait. C'était comme une sorte de lute dans laquelle il n'y aurait pas de perdant. Dans laquelle chacun ne lutait que pour l'autre, avec l'autre.

Ils roulaient l'un sur l'autre dans ce combat que personne ne voulait vraiment gagner. Le partenaire du moment s'agitait, elle s'agitait également, tous les deux avec de plus en plus de violence, de plus en plus de force.

Ils s'écroulaient l'un sur l'autre, plus aucun des deux ne bougeait plus. Il reprenaient leur souffle, se câlinaient, retrouvaient leur douceur et leur tendresse puis, on ne pouvait deviner quel était le signe que l'un devait faire à l'autre, ni même lequel des deux aurait fait ce signe mais de nouveau les deux amants semblaient se réveiller et de nouveau une fièvre les prenaient. De nouveau ils gémissaient de plaisir, plus fort, c'était la seule chose qui était sûre, plus fort.

Le garçon, c'était Brice ce soir là, Johnny un autre soir, peut importait mais le garçon redressait son torse, Lana restait allongée sur le dos, les cuisses bien écartées, les jambes refermées avec force dans le dos de son amant. Elle se tordait de plaisir, il gémissait presque aussi fort qu'elle, lui massait les seins avec force puis, là encore aucun signe n'apparaissait mais quand elle jouissait, au moment le plus intense il jouissait en elle.


Ils poussaient alors tous les deux des gémissements de plaisir avant, de nouveau de s'effondrer à bout de souffle …

Lisa était très différente de sa sœur Lana. Elle était surtout plus rapide aux moment des préliminaires. Elle sautait sur son partenaire comme une folle puis lui arrachait ses vêtements. Pour la suite, il y avait un air de famille … dans tous les cas le garçon passait un quart d'heure qu'il n'oubliait pas. C'est vrai aussi qu'elles ne leur en laissaient pas le temps.

Le lendemain, ils se retrouvaient tous dans la salle du restaurant, les garçons avaient un peu la tête dans le pâté mais aussi un large sourire. Les filles étaient de plus en plus belles …

Les derniers jours se passaient vite, ils ont fait un peu durer le plaisir et il leur a fallu une petite semaine de plus pour arriver à l'hôtel. Le moins qu'on puisse dire c'est que ni Lana ni Lisa n'étaient convaincu quand elles ont vu les bâtiments.

Le garage qui ressemblait à une ruine, l'hôtel qui ressemblait à une maison désaffectée, l'intérieur était bien tenu mais vue de l'extérieur ça n'avait pas grande allure. Une dame un peu forte sortait comme une furie, elle affichait un sourire qui exprimait une joie. C'était Cathy, elle prenait dans ses bras son fils Johnny et n'essayait pas de dissimuler son bonheur de le revoir. Ça faisait de nombreux moi qu'il était partit et elle lui faisait bien comprendre qu'il était le bienvenu. Puis elle embrassait tendrement Brice. Comme une mère.

Ils présentaient les deux filles puis tout le monde entrait se mettre à l'abri. Dans les jours qui on suivi, Johnny installait une chambre dans le même bâtiment que le sien, sans rien dire à personne. Il voulait faire la surprise à Brice et il espérait que cela finirait de le convaincre de rester …

De leur côté les fille s'habituaient de plus en plus à leurs partenaire. Elles se l'échangeaient de temps en temps. Et au bout de quelques semaines elles se sentaient un peu chez elles.

Quelques semaines encore et finalement elles décidaient de rester … Ce qui devait surprendre les deux garçons c'est que chacune semblait avoir choisi un partenaire exclusif. Ils auraient certainement été un peu ennuyés si elles n'avaient fait preuve d'autant de chaleur, de douceur et de passion érotique avec celui que chacune avait choisi.

Puis au bout de trois mois … Un soir, après le repas …

– Brice il faut que je te dise, commençait Lana, je vais avoir un enfant et il est de toi .

Lisa continuait sans laisser à Brice le temps de réagir …

– Johnny, le mien sera de toi …

Les deux garçons restaient tétanisés, ils ne savaient plus quoi dire, une chose était sûre, ils ne s'y attendaient pas. Ils se regardaient, un sourire se dessinait sur leurs visages. Un sourire de plus en plus large puis il se prenaient dans les bras dans les bras et se félicitaient avant de prendre dans leurs bras leurs partenaires féminin.

Leurs yeux remplis de joie quand chacun regardait la mère de son futur enfant ne cherchaient pas à cacher le bonheur que cette nouvelle leur avait donné.

Elles devraient accoucher à quelques semaines d'écart. Elle avaient comploté cette affaire depuis quelques temps et si chacune n'avait offert ses charmes qu'à un seul des deux garçons c'était pour être absolument sûre de la paternité de leur enfant. Qu'il n'y ait pas de jaloux ou d'envieux.

Quelques temps plus tard elles mettaient au monde un petit garçon, et rapidement sous le regard émerveillés de Cathy un petit Brice et un petit Johnny couraient autour de l'hôtel et découvraient ce monde qui pour certains pouvait sembler sinistre mais qui pour eux était leur monde et ils le trouvaient beau …

Cathy avait trouvé quelqu'un pour prendre sa succession, deux familles qui étaient aussi sa famille, une seule famille. Les parents reprenaient leurs habitudes très libres, un peu coquine.

Bon pour l'instant les gamins sont un peu jeunes mais si nous revenions les voir dans … Disons, dans vingt ans …


FIN


N'hésitez surtout pas à me laisser un commentaire et à me retrouver sur Twitter … @CharlyChast

Comments:

No comments!

Please sign up or log in to post a comment!